Make your own free website on Tripod.com

mytunisie2004.jpg


Mon Journal

 lundi 04 octobre 2004
Naufrage d'un bateau chargé de clandestins en Tunisie: 22 noyés, 42 disparus

TUNIS (AFP - 18:07) - Le naufrage d'un bateau surchargé d'immigrants clandestins, des Marocains tentant de gagner l'Italie, a fait 22 noyés et 42 disparus ce week-end au large des côtes tunisiennes, certains des 11 rescapés ayant pu regagner la plage à la nage.

Le drame s'est produit peu après que l'embarcation transportant 75 clandestins (70 Marocains et 5 Tunisiens) eut quitté la côte non loin de Sousse, station touristique à 120 km au sud de Tunis, selon l'agence officielle tunisienne TAP.

Le bateau, parti de la plage de Chott Mariem, entre Hergla et Port El Kantaoui, contenait un nombre de passagers beaucoup trop important par rapport à ses capacités de transport, selon des témoins.

"Une demi-heure après leur départ, leur embarcation en bois a craqué sous le poids de ses nombreux passagers et s'est coupée en deux, projetant tout le monde à la mer", selon les mêmes sources.

  © 2004 AFP

Lire la suite

DECLARATION du Comité National de l’Initiative Démocratique

Le Conseil constitutionnel a officiellement proclamé, le dimanche 26 septembre 2004, la liste des candidats aux élections présidentielles.

A cette occasion, le Comité National de l’Initiative Démocratique présente ses vœux à son candidat, M. Mohamed Ali Halouani, ainsi qu’aux militantes et militants qui, dans la diversité de leurs sensibilités politiques, syndicales et associatives, ont contribué au succès de cette étape du parcours général du mouvement. Le Comité affirme la volonté de l’Initiative démocratique de se lancer avec engagement militant dans la bataille  des élections sur la base de la plate forme politique contenue  dans son communiqué du 18 mars 2004.

En ce sens et compte tenu de  la candidature de Mr. Zine Ben Ali pour un quatrième mandat, le Comité National rappelle que la révision constitutionnelle de 2002 , qui l’a rendue possible, a vidé le régime républicain de sa substance non seulement en faisant obstacle au principe de l’alternance au pouvoir, en ouvrant de nouveau la voie à la possibilité d’une présidence à vie mais aussi en organisant un référendum contraire aux principes de la démocratie dont les illégalités sont l’objet de recours pendants devant le tribunal administratif.

Le Comité National affirme que son candidat,M. Mohamed Ali Halouani, est résolu, malgré l’absence des conditions favorables à une véritable compétition, à s’opposer avec détermination au président-candidat sur la base d’une alternative démocratique fondée sur les principes de la république, la suprématie du droit, la garantie des libertés fondamentales et la souveraineté du peuple. (Traduction)

 Tunis, le 27 septembre 2004     

Les candidats de l'impossible

 Les trois challengeurs de Zine el-Abidine Ben Ali à la présidentielle du 24 octobre savent qu'ils n'ont aucune chance de l'emporter. Pourquoi ont-ils néanmoins choisi d'entrer en lice ? Chacun a ses raisons, plus ou moins bonnes...

Au nom du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), le parti au pouvoir, le président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali a, le 3 septembre, présenté sa candidature à l'élection présidentielle du 24 octobre. Une semaine plus tard, il a été imité par Mohamed Bouchiha, le secrétaire général du Parti de l'unité populaire (PUP), puis, le 14 septembre, par Me Mounir Béji, son alter ego du Parti social libéral (PSL). Quant à Mohamed Ali Halouani, le candidat d'Ettajdid (parti de la Rénovation) et de l'« Initiative démocratique », il devait remettre son dossier de candidature au président de la Cour constitutionnelle au cours du week-end du 18 au 19 septembre.

http://www.lintelligent.com/

Lire la suite

Un pouvoir avide de puissance

Mascarade électorale en Tunisie

 AU POUVOIR DEPUIS 1987, LE PRESIDENT ZINE EL- ABIDINE BEN ALI SERA CANDIDAT À SA PROPRE SUCCESSION, LE 24 OCTOBRE. NUL NE DOUTE DE SA VICTOIRE. IL N'A PU SE PRESENTER POUR UN QUATRIEME MANDAT DE CINQ ANS QUE GRACE A UNE REVISION DE LA CONSTITUTION LARGEMENT CONTESTEE. MALGRE UN PLURALISME DE FACADE, LA REPRESSION IMPOSE LE SILENCE À L'OPPOSITION DITE « DEMOCRATIQUE », QUE, PAR AILLEURS, SON ELOIGNEMENT DE LA SOCIETE ET SA DESUNION AFFAIBLISSENT.


Par Kamel Labidi *


« LEGITIMER LE COUP DE FORCE contre La Constitution, qui remet en selle la présidence à vie, renforcer les pouvoirs déjà exorbitants du président et exclure de la compétition les candidats crédibles et les vrais opposants » : ainsi M. Mustapha Ben Jaafar, secrétaire général du Forum démocratique pour le travail et les libertés (FDTL), définit-il les objectifs des élections présidentielles et législatives qui auront lieu le 24 octobre en Tunisie.

Le Monde Diplomatique, octobre  2004     

Lire la suite

attentat2.jpg
Au moins 23 Israéliens et cinq Egyptiens sont morts dans une série d'attentats perpétrée, le 7/10

swissinfo

sriimg.jpg

 

ديـمـومـة "الـقـديـم - الـجـديـد"

 صلاح الدين الجورشي

لا يمكن الحديث عن الانتخابات البرلمانية والرئاسية التونسية التي يفصلنا عنها أقل من شهر واحد، دون التوقف طويلا عند حزب "التجمع الدستوري الديمقراطي"، وذلك لأسباب متعددة.

فهو الحزب الوحيد الذي ظل حاكما في البلاد منذ عام 1956، كما أنه من بين أقدم الأحزاب في العالم.

لا يزال التجمع الدستوري الديمقراطي يمسك السلطة منذ نصف قرن، حيث تهاوت على إثر سقوط المعسكر الاشتراكي كل الأحزاب الشيوعية الشمولية، ما عدا الحزب الشيوعي في الصين وكوريا الشمالية، وهي الأحزاب التي كانت تدمج الدولة بالحزب دمجا كاملا.

كما قد يكون "التجمع" أضخم حزب في العالم من حيث عدد المنخرطين فيه، مقارنة بعدد السكان. فالمصادر الرسمية تزعم بأن حاملي بطاقة التجمع هم حوالي مليونين ونصف مليون تونسي.

http://www.suisinfo.com/

Lire la suite

tunisia.gif