Make your own free website on Tripod.com

289944101636.gif

Histoire de demain

Enter subhead content here

Histoire de demain


Le destin de tout pays se trouve obligatoirement caché dans son histoire par une accumulation de faits et d'événements. Dans l'amas du quotidien de son passé les prémisses de l'avenir ne peuvent être distinguées qu'une fois ils ont atteint les destinés vers lesquels ils conjuguaient. Normalement plus on se rapprochait du but plus le but lui-même se précisait et plus les gens prenait conscience de ont irrésistible avènement. Par leur conscience de cet aboutissement et leurs engagements dans sa direction leur but se précise avec plus de netteté et leurs volontés s'attachent d'avantage à le réaliser. C'est par cette combinaison que l'histoire s'accélère ver son aboutissement entraînant les gens dans une phase de mutation et de transformation ou les équilibres de forces stagnantes auparavant se trouvent bousculée subitement et définitivement vers le nouveaux destin que l'histoire n'a fait que révéler. Cette nouvelle phase fait passer les anciennes forces de domination dans un état de panique et d'effondrement. Sans repères, bousculés par les événements devant l'engagement massif et spontané d'une société qu'il n'ont connue que la docilité et la soumission et n'ont appris que la facilité de sa manipulation.

L'intelligence de l'histoire est une question première et primordiale pour déchiffrer notre réalité. Se contenter de constater le déséquilibre flagrant du rapport des force apparent ne peut conduire qu'a l'abdication. Seuls ceux qui ont de l'anticipation peuvent gérer les évènements de transformation sociaux car l'avenir est toujours quelque part caché dans notre présent et dans notre passé. Il ne s'agit que de le faire réveiller.

Les dominants ont toujours eu une emprise totale sur le présent, ils prennent leur société en otage d'appareils complexes de sécurité ou le contrôle, l'espionnage, les renseignements et la délation leur fourni la mesure de son pou quotidien. C'est cet appareil qui gère et conduit leurs systèmes de dissuasion, de répression et d'intimidation pour la maintenir bloquée, inapte à l'initiative et à l'action sans espoir ni conviction.

Les sociétés dominées sont des sociétés battues qui ne peuvent que lécher les bottes de leurs oppresseurs et s'acquitter des taches des subordonnés zélés contre leurs compères dans l'éphémère espoir de passer du statu de dominant à celui de dominé comme l'a bien étudier Franz Fanon. De leur passé ils ne connaissent que leurs persécuteurs ont voulu leur enseigner et leur histoire ne peut être qu'une histoire qui consacre leur domination.

Revenons à l'histoire de notre pays et examinons ce qu'on nous a enseigné et ce qu'on est entrain d'enseigner à nos enfants. Une histoire coupée de ruptures et d'échecs de désordre et d'invasions pollué par les épopées d'héros sauveteurs éphémères de masses ingrates et ingérable que par la soumission. Nos historiens malgré la masse de données laissé par nos ancien n'ont toujours pas arriver à donner à notre histoire son unité en perdant de vu le repère unificateur et son unique vecteur qui est la société qui l'a subie et l'a faite de tous ses soubresaut et palpitation. Notre histoire est toujours et encore faite par nos dominateurs pour paralyser notre réflexion qui ne peut être que l'aboutissement d'expériences assumées.

Cette situation continue de nous tirailler entre des position opposés ne nous laissant point de choix qu'entre le désordre et la soumission. Nous continuons à être incapable de nous départager même sur une définition commune de notre identité  !

Que signifie TUNISIEN aujourd'hui  ? Je ne vais pas ouvrir la boite à pandore pour que chacun annonce la couleur et réveiller tous les démons qui nous ont habité je dis simplement qu'à part partager ce goulag commun imposé au nom de notre sécurité on ne risque pas de dresser facilement un autre projet. Cherchez l'ennemi du quel on veut nous garder vous ne trouverez aucun ennemi qu'on peut tous s'unir dans sa confrontation parce que le vraie ennemi qu'on veut nous cultiver est en nous. On nous protége de notre manque de lucidité de nos impulsion et de notre impusivité en fait de nos idéés, de nos ambitions et de notre diversité qui risque de distabiliser leur domination et les priver de leur sujets.

C'est l'histoire qui leur sert de support à nous prouver que laissés à nous même on ne peut que s'entretués. Quoi de plus convaincant pour asseoir la plus abjecte des dictatures face a l'occident civilisé dont ils veulent se rapprocher.

Quelle concorde dans ces conditions peut-on négocier. Nous sommes tous dans un seul camp soumis comme révolté, profiteur comme opposant face au pouvoir dans un camp opposé. Un pouvoir qui se croit investi d'une mission de nous dompter. Un pouvoir qui rétrécit de plus en plus accaparant tout ce qui peut rapporter de l'argent et bloquant tous les horizons d'épanouissement de notre vie. Il réussi à mettre le pays à niveau comme on lui a demander mais il ne sais plus ce qu'il en fait de cette population inapte a la démocratie.

Il se peut que des individus de ce système sont intelligent et pourvu d'humanisme et de rationalité mais cela n'empêche pas le système qu'ils font fonctionner d'être de cette monstruosité n'en déplaise au étrangers qui les fascinait.

Je ne m'intéresse plus a sa déchéance consommé toute la question qui reste poser est de savoir combien peut durer sa déperdition. Cela durera le temps qu'il faudra à notre société pour dépasser sa léthargie à rêver a des projets opposés pour aboutir a gérer sa diversité.

Yahyaoui Mokhtar 01 09 2003 TUNeZINE

www.reveiltunisien.org/article.php3%3Fid_article%3D741

 

 

Enter supporting content here